Mémoires françaises

Les guerres de religion (1562-1589)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les guerres de religion (1562-1589)

Message par Maczek le Ven 30 Déc - 18:00

La formation d'une Eglise protestante en France au 16ième siècle va amener la France à se diviser entre les catholiques et les protestants ce qui déclenchera 8 guerres entre mars 1562 et aout 1589.

La première sera déclenchée après le massacre à Wassy le 1er mars 1562. Une patrouille de soldats remarquent que des protestants violent les lois (les protestants avaient été autorisés à pratiquer leur culte mais à l'extérieur des remparts). Le duc de Guise qui est le chef de cette patrouille était complètement contre "cette gentillesse du Roi à l'écart des protestants" et décide alors de faire respecter ses lois. Les protestants sont rassemblés dans une grange et décident de se défendre comme ils peuvent contre cette attaque. Quelques hommes de Guise seront blessés et le duc ordonne alors à ses hommes de forcer la grange et de tuer tous ceux qui s'échappent. Il y aura une cinquantaine de blessés et plus de cent cinquante blessés (dont des femmes et des enfants). Cela mettra le feu à la poudrière, dans les villages aux alentours les protestants ont pris les armes alors que les catholiques eux manifestent leur joie et crient à la Victoire. A Paris, les chefs de groupe de protestants sont surveillés et doivent quitter la ville. Une armée est formée et mise sous les ordres du Duc de Guise pour mater cette rébellion des protestants. Ainsi la première guerre est déclarée.
Le duc mourra au siège d'Orléans, ville ou sont regroupés énormément de protestants donc leur chef, le prince de Condé. Cette mort permet alors à la reine Catherine de Médicis de proposer la paix. Le traité d'Ambroise mettre fin à cette première guerre en mars 1563 mais ou les rancœurs entre les deux camps ne disparaitront pas et le culte des protestants toujours limité.

La deuxième guerre commencera en 1567. Lorsque les protestants mettent en place un complot pour enlever le roi de France Charles IX âgé alors de 17 ans. Catherine de Médicis déclare mobilise immédiatement ses forces pour lutter contre les protestants. Les combats n’auront lieu qu’aux alentours de la région parisienne ou les protestants seront repoussés. Le manque de moyen mettra fin à cette guerre en mars 1568. L’édit de Longjumeau sera signé reprenant les mêmes accords du traité d’Ambroise.

La guerre reprendra quelques mois après la signature de l’édit. Des deux cotés, on prépare des armées. Charles IX décide de faire arrêter le prince de Condé (chef de guerre des protestants pendant les deux premières guerres). Condé rassemble ses hommes et affrontent les armées du Roi à Jarnac. Les protestants subiront une lourde défaite avec la mort de Condé. Puis ils subiront également une défaite Moncontour face aux hommes du frère du Roi (le future Henri III). Ces deux batailles ont couté beaucoup d’hommes des deux cotés et Charles IX décide d’instaurer l’édit de Saint Germain qui met fin à la guerre en aout 1570 et qui « donne » aux protestants quatre villes ou ils pourront exercer leur culte sans accident : la Rochelle, Cognac, Montauban et La Charité.

En aout 1572, la quatrième guerre commence. La veille de la guerre, le 24 aout le mariage entre Henry de Navarre (futur Henri IV) chef des protestants et Marguerite de France (catholique) annonce en quelque sorte l’heure de la réconciliation. Protestants et catholiques sont donc rassemblés à Paris pour fêter ce mariage (l’atmosphère est assez tendu puisque la veille une tentative de meurtre avait été commis envers Coligny (protestant proche de Charles IX qui suscite des jalousies)). Catherine de Médicis et les conseillers préviennent le roi, que les protestants veulent le renverser et prendre le pouvoir. Charles IX ordonne alors à ses gardes de faire exécuter tous les protestants présents. Le massacre de la Saint Barthélemy fut l’un des épisodes les plus tragiques pendant ces guerres. On force les protestants comme Henry de Navarre à se convertir. La guerre se poursuit avec le siège de la Rochelle mais l’armée royale renonce et l’édit de Boulogne est signé mettant fin à cette guerre en juillet 1573. Mais à partir de ce moment, les protestants n’ont plus aucune confiance envers le roi de France et décide de créer leur propre gouvernement en France.

La cinquième guerre (commence en janvier 1574) est du au faite de l’organisation d’un complot organisé par les Malcontents (pour eux, le roi doit être élu par le peuple et son gouvernement doit être juste) composés de catholique puis de protestants pour renverser Charles IX et sa mère. Des protestants en profitent pour prendre les armes. Mais en mai 1574, Charles IX meurt sans héritier, son frère Henry III devient alors roi de France. Ce nouveau roi ne convient pas non plus aux Malcontents. Henri III lance ses armées pour reprendre les terres des protestants. Les protestants sont battus et la situation semble se calmer mais à Paris une armée de Malcontents. La victoire semble revenir dans les camps des protestants. Paris n’est plus sur, la femme d’Henri de Navarre aide également les Malcontents, des personnes sont arrêtés. En 1576, Henri de Navarre arrive à s’enfuir. Le roi commence à paniquer et signe l’édit de Beaulieu en juin 1576. Cet édit donne raisons aux Malcontents avec son engagement à faire rassembler les Etats généraux et donne aux protestants la liberté du culte et 8 villes militarisées, des représentants protestants au Parlement et une indemnisation aux victimes du massacre de la Saint Barthélemy. Cet édit sera trouvé exagéré par les catholiques et cela ne fera que déclencher une nouvelle guerre.

La sixième guerre commencera en mai 1577. Depuis l’édit de Beaulieu, les catholiques se rassemblent et forment des groupes armés. Le roi ne contrôle plus rien et le rassemblement des Etats généraux ne fait rien avancer. Les combats reprendront, les villes seront reprises aux protestants. Les protestants sont peu à peu diminués et en septembre 1577, il y a la paix de Bergerac, que les protestants sont obligés d’accepter. Leur culte est réduit, ils n’ont plus aucune ville.

Henri de Navarre et sa femme sont installés à Nérac entourés par leur propre Cour assez libertine énormément critiquée par Paris. La France est coupée en deux. Catherine de Médicis souhaite mettre un terme à ces guerres et décident de parcourir son royaume et rencontrer catholique et protestant. Mais en janvier 1579, les aventures de Henri de Navarre font rire la Cour à Paris et Marguerite convainc son mari de reprendre les armes (cette guerre sera surnommée guerre des amoureux).De plus, les protestants ne respectent pas certains accords passées entre Catherine de Médicis et eux même. Henri de Navarre prend Cahors et certaines régions sont prises par les protestants. La paix de Fleix est signée en novembre 1580 et donne aux protestants 15 places villes. L’autorité royale a perdu beaucoup.

En 1584, Henri de Navarre devient héritier de la couronne de France suite à la mort du très jeune duc d’Alençon, car Henri III n’a pas d’enfant. Pour contrer cette éventualité, le culte des protestants est interdie. Et la guerre reprend, mais les forces du Roi sont vaincues à Coutras en 1587. Les groupes de catholiques tentent de prendre le pouvoir et Henri III doit maintenant se battre contre eux. Le 1er aout 1589, Henri III est assassiné par Jacques Clément, un fanatique lors du siège de Paris. Henri de Navarre qui prend le nom d’Henri IV est Roi de France. Mais les catholiques ne le reconnaissent pas. Ii doit alors partir à la conquête du royaume. Peu à peu il reprend des territoires et empêche les destructions d’églises qui veulent laisser intactes pour montrer ainsi un geste de paix. Mais devant Paris, il ne peut rien faire. Les catholiques veulent qu’il abjure le protestantisme. Il finit par accepter et se convertit au catholicisme (« Paris vaut bien une messe). Les protestants commencent à s’inquiéter, pour cela Henri IV promulgue l’Edit de Nantes le 13 avril 1598, qui accorde aux protestants une centaines de villes fortifiées, l’accès à tous les métiers et la pratique du culte.
Henri IV termine les guerres de religions en France en libérant le pays des Espagnols (ils étaient venus à l’aide des groupes catholiques) avec le traité de Vervins en 1598.

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum