Mémoires françaises

Le 14 juillet 1790

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le 14 juillet 1790

Message par ben-1294 le Ven 30 Déc - 22:10

Chaque année dans chaque ville de France, défilés, feux d'artifices et autres.... viennent accompagner cette journée qui pour beaucoup signifie la prise de la Bastille le 14 juillet 1789.

non, il semble en réalité que cette journée serait sans doute tombée dans les oubliettes sans, un ans plus tard, la fête de la fédération. veritable "grande journée de la révolution Française.

pour resituer un peu le contexte, nous sommes à une période de notre Hisoire où l'ensemble de la population attend un "renouveau" tant annoncé par beaucoup de grands orateurs. aussi ça et là dans tous les départements s'organisent des fêtes civiques, et c'est cela qui va inspirer les députés de l'assemblé et Lafayette a organiser une grande fête national: la fête de la fédération.

un immense cortège de députés et délegués de tous les départements accompagné de près de 260 000 Parisiens vont traverser la seine pour gagner l'esplanade du champ de Mars. une tribune royale est bien entendu improvisée (sous une immense tente), Talleyrand et plus de 300 hommes d'Eglise assistent à la cérémonie.

Ensuite vient la prestation de serment. La Fayette, commandant de la garde nationale, prononce celui-ci le premier, au nom des gardes nationales fédérées : «Nous jurons de rester à jamais fidèles à la nation, à la loi et au roi, de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par le roi et de protéger conformément aux lois la sûreté des personnes et des propriétés, la circulation des grains et des subsistances dans l'intérieur du royaume, la prescription des contributions publiques sous quelque forme qu'elle existe, et de demeurer unis à tous les Français par les liens indissolubles de la fraternité».

Après La Fayette, c'est au tour du président de l'Assemblée de prêter serment au nom des députés et des électeurs.

Enfin, le roi prête à son tour serment de fidélité aux lois nouvelles : «Moi, roi des Français, je jure d'employer le pouvoir qui m'est délégué par la loi constitutionnelle de l'État, à maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par moi et à faire exécuter les lois». La reine, se levant et montrant le Dauphin : «Voilà mon fils, il s'unit, ainsi que moi, aux mêmes sentiments».

Malgré la pluie qui clôture la journée, le public retourne ravi dans ses foyers.

pour vous représenter un peu l'enthousiasme des Français à l'époque je vous présentes ce cahier de ma collection personelle rédigé à partir de février 1790.
la personne ayant écrit ce cahier mentionne cette journée sur presque 4 pages, tout n'est pas déchiffrable mais certain passage sont juste incroyables.







ce n'est pas très visible sur les photos, mais nous avons des passages plein de joies,et d'éspoires. quelques passages:

"Quelle gloire pour la France, quel spectacle gracieux(?) digne de l'admiration de l'univers...."
"le jeune comme le vieux, le riche comme le pauvre unis..."
"les ?? eux mêmes se sont fait du devoir de renoncer a des privilèges, a des avantages particuliers...."
avatar
ben-1294

Messages : 91
Points : 130
Date d'inscription : 07/12/2011
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum