Mémoires françaises

une figure Ricamandoise: Michel Rondet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une figure Ricamandoise: Michel Rondet

Message par ben-1294 le Ven 30 Déc - 22:46

je vous présente ici l'Homme sans doute le plus connut de la Ricamarie, Michel Rondet, un pauvre mineur, en effet la ville où j'habite (la Ricamarie) a pendant très lomgtemps vécu de la mine, Saint-étienne, ville frontalière à la mienne en a d'ailleurs gardée de nombreuses traces.
si vous passez par chez moi, je vous conseille de visiter le musée de la mine: SUPERBE

place a son hisoire:

Certainement le plus célèbre des Ricamandois, Michel Rondet doit sa célèbrité à son combat pour l'amèlioration des conditions de vie des mineurs. Michel Rondet est né au Chambon Feugerolles au lieudit La Mine en 1841. La Ricamarie n'existait pas à cette date). En 1843 il devient et restera Ricamandois. Il descend au fond à 12 ans . Il exercera dans de nombreux puits : Saint Dominique, Dyèvre, Bouxhors en Haute Loire,Montrambert... A l'age adulte Michel Rondet mesure 1m75,très grande taille à l'époque. Il se marie en 1862 avec Melle Francine PEYRON naîtront de ce mariage 8 enfants. Normalement la compagnie minière doit assurer la sécurité de ses ouvriers.En cas d'accidents cette même compagnie doit verser une allocation aux blessés ou doit aider financièrement la famille des victimes. Les Mineurs versent 3 % de leur salaire à leur compagnie et en contre partie perçoivent cette assurance. Mais souvent la société trouve des excuses (faute professionnelle du mineur) pour ne pas avoir à payer les victimes. Les mineurs se regroupent et crée avec l'accord du préfet LA FRATERNELLE le 9 Juin 1866. A 15 ans Michel Rondet se retrouve vice président de cette organisation. Michel Rondet qui est le chef de la section de La Fraternelle à Montrambert est très surveillé. L'ingénieur DEVILLAINE se tient informé de ses faits et gestes. Il attends le moindre faux pas pour le renvoyer de la Compagnie. Se sera chose faite le 28 Janvier 1868. Michel Rondet est congédié car il a pris la défense d'un camarade injustement renvoyé. Michel Rondet devient permanent de la Fraternelle mais beaucoup le critique . Il ne supporte cette injustice et quitte ses fonctions. Il ouvre une épicerie qu'il tiendra peu de temps. La Fraternelle se scinde en deux comités. Michel Rondet rejoint le comite des 13 qui est plus politisé . Il n'est plus mineur mais de part son expérience il joue le rôle de conseiller.

En juin 1869 les mineurs qui n'ont obtenu que des refus depuis plusieurs années pour leurs revendications pour améliorer leur condition de travail, se mettent en grêve. Le comité des 13 réclame des négotiations. Michel Rondet est appelé à conseiller les grévistes. Il est très apprécié car il donne de bons conseils et préfère la rélexion à la précipitation. Le 16 juin au moment de la relève des grévistes, deux détachements armés conduit par le capitaine Gausserand encerclent les mineurs et les font prisonniers. Ceux ci sont conduit à Saint Etienne. La nouvelle se répend très vite à La Ricamarie qui aime ses Mineurs. Une foule nombreuse dont fait partie Michel Rondet se dirige immédiatement au lieu dit Le Brulé en criant: " ALLONS DELIVRER NOS FRERES..." .

Les Ricamandois attendent le détachement sur un pont surplombant la route qui mène à Saint Etienne. A l'arrivée de la troupe la foule crie, siffle, insulte certainement même les gardes. Mais rien n'arrête le convoi. Lorsque le détachement passe sous le pont quelques pierres sont lancées par les plus virulents des manifestants. La troupe n'hésite pas et tire sur la foule. On comptera 13 morts : 10 hommes dont 8 mineurs, 2 femmes et une petite fille. Michel Rondet est accusé d'être le responsable de cette fusillade. La France suit de près cette sombre tragédie. Le maire de La Ricamarie dénonce Rondet. Il est arrêté puis fait prisonnier. Il est rendu responsable. Certainement cette grande injustice à rendu Michel RONDET célèbre. La classe ouvrière soutient notre homme car il incarne la repression du patronat contre le peuple. Rondet devenu très populaire et très aimé est libéré après deux mois de prison. Comme l'avait souhaité le comité des 13 et Rondet des négotiations ont lieu entre grèvistes et direction . Michel RONDET continue sa lutte qui devient plus politique. En 1870 il brisera en mairie le buste de l'empereur Napoléon III en proclamant la République. En 1871 il est condamné une nouvelle fois à 5 ans de prison pour provocation à la guerre civile et participation au meurtre du préfet. A cette époque la compagnie minière ne trouve pas d'excuses à Rondet. Les Ricamandois qui aimaient Rondet se divisent. Une grande partie de la population certainement influencée par le compagnie ne comprend plus les prises de position de l'homme et elle se détourne peu à peu de lui. En 1877 il est libéré et milite avec les Républicains de La Ricamarie. Il se présente sur une liste aux élections municipales en 1878 et 1881 mais il sera battu. Certainement déçu par Les Ricamandois qui ne l'on pas soutenu il quitte quelques temps plus tard notre ville pour s'installer à Saint Etienne. Il ne fera plus que de brèves apparitions à La Ricamarie.

je reprends l'histoire qu'il y a sur le site de ma ville, elle est simple accesible, véridique et en plus je cois qu'elle avait été écrite pas mon école quand j'étais encore en primaire.

voici notre homme en images:

statue de Rondet devant notre mairie.



avatar
ben-1294

Messages : 91
Points : 130
Date d'inscription : 07/12/2011
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum