Mémoires françaises

Henri III (1551-1589)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Henri III (1551-1589)

Message par Maczek le Sam 31 Déc - 17:20

Henri III (1551-1589) ou le dernier des Valois.

Henri III est le dernier fils de Henry II et de Catherine de Médicis. En 1573, il est nommé roi de Pologne. Quelques mois plus tard, il apprend la mort de son frère Charles IX, roi de France. Pour la dernière fois, c’est un Valois qui portera la couronne de France. Il rentre de suite en France en abandonnant la Pologne. Entre les guerres de religion, le complot des Malcontents et les formations de ligues d’ultra catholique commander par le duc de Guise prêtent à prendre les armes pour renverser le roi, sans parler des guerres à l’étranger, Henri III arrive dans un royaume divisé. Il signera en 1576 l’édit de Beaulieu qui accorde beaucoup de liberté aux protestants trop pour les ligues. Henri III souhaite rassurer les catholiques et reprend la guerre qui sera victorieuse pour son camp. Il gouverna seul et veut souhaite tenir seul les rennes, il décide donc d’écarter sa mère Catherine de Médicis du pouvoir mais en lui laissant le soin de continuer sa politique de paix. Ainsi elle partira faire un tour de France pour rencontrer catholiques et protestants. Mais cela ne servira pas à grand-chose, la septième guerre éclatera en 1579 et en moins d’un an la paix sera signée. Mais les protestants deviennent maintenant une puissance importante en France. Le roi essaye de faire dissoudre les groupes catholiques qui deviennent de plus en plus menaçants.
En 1584 son dauphin (son frère François) meurt et comme il n’a pas d’enfant, la couronne reviendrait donc à Henri de Navarre, chef des protestants, s’il venait à trépasser. Cela n’est pas envisageable pour lui et pour le duc de Guise qui signera un traité avec l’Espagne comme quoi elle l’aidera à prendre le pouvoir pour pouvoir y mettre un cardinal catholique. Le duc de Guise peu à peu étouffe le roi et l’oblige à déclencher la dernière guerre de religion en 1585. Les armées du roi connaissent beaucoup de défaites et une insurrection (journée des barricades) menée par les ligues d’ultras catholiques à lieu à Paris en mai 1588, le roi doit abandonner la capitale et décide de faire convoquer les Etats généraux à Blois ou il en profitera pour tuer le duc de Guise et son frère. Cela n’empêchera pas les extrémistes de continuer les combats et se révolteront dans toutes la France. Henri III et Henri de Navarre marchent ensemble pour reprendre Paris armé par les Espagnols. Mais le 1er aout 1589 un moine fanatique, Jacques Clément poignarda Henri III. Le dernier souverain Valois à régner en France mourut dans la soirée mais avant de mourir il désigne Henri de Navarre comme le nouveau Roi de France et prononçant comme dernières paroles : « Voilà votre roi ! ».


Henri III était le fils préféré de sa mère qui pourtant décida de l’écarter du pouvoir. Henri III était soucieux de vouloir faire l’unité de la France mais les divisons trop nombreuses et les complots lui empêchèrent. De plus, « ses mignons » avides de luxe le rendaient de moins en moins populaire aux yeux du peuple.

Henri III assasiné par Jacques Clèment

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum