Mémoires françaises

Les Guises sous les guerres de religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Guises sous les guerres de religion

Message par Maczek le Sam 7 Jan - 17:33

Branche cadette des ducs de Lorraine, qui acquit en 1504, le conté de Guise en Thiérache élevé en duché en 1528. Le premier duc de Guise sera Claude 1er qui servira François 1er contre Charles Quint son fils François 1er deviendra à sa mort (1550), le nouveau duc de Guise.

François 1er de Guise (1520-1563)
François 1er de Guise combattu vaillamment pour Henri II lors de son règne. Il finira au grade de lieutenant général du royaume. Il participera à la guerre contre Charles Quint et vaincra ses armées à Metz en 1552. Il partira en guerre en Italie en 1556 et reviendra en France en 1557 ou moins d’un an plus tard il part en guerre contre les Anglais et leur reprend Calais en 1558.
Il est également très bien vu par le Vatican pour son fanatisme catholique. Lorsque François II arrive au pouvoir en 1559, il prend une part active aux affaires de France en gouvernant auprès du très jeune roi. Mais le roi malade décédera en 1560. Le duc de Guise perd sa place au pouvoir en étant éjecté par Catherine de Médicis. Il retourne alors sur ses terres en Champagne/ Thiérache.
Le 1er mars 1562, il déclenche la première guerre de religion avec le massacre de Wassy ou des protestants sont tués par lui et ses hommes. Il devient à ce moment le chef des forces catholiques contre les protestants. En 1563, il sera mortellement blessé par Poltrot de Méré devant Orléans, ville qu’il assiégeait.
Son fils ainé devient alors le nouveau duc de Guise

Henri 1er de Guise (1550-1588)
Henri 1er de Guise pour se former se battra dans sa jeunesse contre les Turcs avec les espagnols. De retour en France, il ne rêve que de vengeance et déteste les protestants. Il reprendra la place de son père parmi les catholiques. Il participera à la deuxième et troisième guerre de religion ou il se battra au coté du futur Henri III et ou il se distinguera dans des batailles atroces. Il fut l’instigateur du massacre de la saint Barthélemy en 1552. Au cours de la cinquième guerre de religion, il sera blessé au visage, on le surnommera alors le Balafré. En 1554, lorsqu’ Henri de Navarre (chef catholique et futur Henri IV) deviendra héritier à la couronne de France, le duc de Guise horrifié de cette nouvelle formera les ligues qui rassemblent des catholiques prêts à la guerre. Dans toute la France, des hommes lui prêtaient serment et forme une alliance avec les Espagnols. Il repoussera les armées allemandes qui viennent aider les protestants. Peut être trop ambitieux, il convoite la place d’Henri III et en 1588 il met le feu aux poudres en organisant une Révolution dans Paris : c’est la journée des barricades. Le roi doit fuir Paris qui tombe entre les mains du duc.
Henri III perd de plus en plus de pouvoir et la menace Guise prend de l’ampleur. Les deux hommes vont se réconciliés pour un cours instant. Le roi décide de convoquer les Etats généraux à Blois le 23 décembre 1588. Le duc de Guise se doit d’y aller. Cela est une occasion que Henri III saisit, ainsi les conseillers et lui-même décide de mettre fin à la menace. Des hommes attendent le duc dans la suite royale et le poignarderont, il tombera près du lit. Son frère le cardinal de Guise (Louis II de Guise) sera immédiatement arrêté et tué à son tour le lendemain.

Charles 1er de Guise (1571-1640)
Le fils ainé d’Henri de Guise Charles 1er de Guise devient duc à son tour. Arrêté avec sa famille le jour de la mort de son père il s’échappe de sa prison et rejoint les ligues catholiques pour continuer le combat de ces aïeux. Il se soumettra à Henri IV après que le nouveau roi de France ait repoussé les espagnols en 1589.

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum