Mémoires françaises

La Nation, la Révolution et l'Europe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par vinz le Lun 16 Jan - 7:07

Petit texte imparfait pour comprendre les enjeux du XIXe siècle.

Goethe écrivait au sujet de Valmy, « d'ici et de ce jour commence une nouvelle époque de l'histoire du monde ».
La France était un symbole, celui de la monarchie qui existait partout en Europe;il y avait bien quelques ville-libres et républiques mais ce n'était que des cas exceptionnels.
En France, le roi etait sacré et thaumaturge, il etait le lien entre le peuple et Dieu. Le roi « très chrétien » était la tête du « corps mystique » de la France. Il etait le seul juge et tout « sujet» devait répondre de ses actes devant le roi. Mais le roi délèguait ses pouvoirs a des corps de magistrat des États ,des Assemblées(Parlements) , ou à des commissaires et intendants, c'etait la monarchie qu'on appela plus tard absolu. Mais ce fut une conception de l'état monarchique qui fut toujours contesté. On preferait celle des corps et des privilèges « féodaux ». Les hommes entretenaient des liens d'homme a homme et comme le disait Mirabeau, la France est un « agrégat inconstitué de peuples désunis ». La seule chose qui unissait les hommes du royaume etait à peu près la religion. Ils sont « français » pour certain depuis peu, ne parlent pas la même langue du nord au sud, et n'ont pas les mêmes règles et coutumes . La société etait inégalitaire et ordonnée. Le premier ordre du royaume etait le clergé qui ne payait pas d'impots: les « ministres de dieu » etaient eux-mêmes divers entre un haut clergé à la Cour et le curé de campagne qui gagnait à peine de quoi survivre. La noblesse de « race »ou de robe payait « l'impot du sang » , eux aussi étaient divers et contrastés. Ces deux ordres représentaient environ 5% de la population et possédaient 20 % des terres . Tous ceux qui ne faisait pas partie de ces deux ordres etaient regroupés dans le « Tiers Etat ». Ils payaient les impots :la dime au clergé , les droits féodaux(taille, gabelle...) aux nobles et les autres au roi (vingtième..). Ils étaint pour la plupart paysans et devaient subvenir à leur besoin par eux-meme. Ils etaint pour certains bourgeois, négociants, artisans et essayaient grâce aux « jurandes » (corporation) ou communautés de s'entraider et d'avoir des privilèges par rapport aux autres. Ils créèrent eux aussi des distinctions et des ordres entre-eux.
Sieyes ecrit a la veille de la Révolution un opuscule,Qu'est ce que le Tiers Etat ? :
Qu'est-ce que le tiers Etat?-Tout.
Qu'a-t-il été jusqu'à présent dans l'ordre politique?-Rien.
Que demande-t-il?-A y devenir quelque-chose.

Le terme de « Nation » fut definis par Trévoux au XVIIeme siècle comme un « peuple habitant sur une étendue de terre renfermée en certaines limites ou(et) usant d'un même langage ». Pour Rousseau , « tout peuple doit avoir un caractère national et s'il en manquait, il faudrait déjà par le lui donner. »
La monarchie en France n'etait pas « nationale» puisque des étrangers pouvaient devenir ministre par exemple Law en 1716 et de nombreux postes militaires ou important etaient détenus par des étrangers. N'importe qui pouvait se mettre au service du roi. Lors de la reunion de la Noblesse et du Clergé aux Tiers ,l'assemblée nationale devint le représentant de la nation.
Dans la nuit du 4 août 1789, on mit à bas les privilèges et les ordres,on créa la « Nation française ». Par la suite l'assemblée officialisa cette union par la Déclaration des Droits de l'Homme et la Constitution dite de 1791. On mit en place le tryptique: « La Nation, La Loi, Le Roi ». C'est la Nation qui détenait la souveraineté. Le 14 juillet 1790, la Fête de la Fédération voulut immortaliser la cité nouvelle de la nation unifiée. La bataille de Valmy est gagné aux cris de « Vive la Nation », on créé meme le crime de « lèse-nation ».
On mèla souvent à cette époque la Nation et la Patrie. Le roi etait « le père de la patrie » et c'est l'assemblée qui récupère le terme. Lors des guerres ,on déclarait la « Patrie en danger » et on levait des « volontaires nationaux ». La république jacobine était le moment cruciale de ce centralisme révolutionnaire: les municipalités, les sections, les comités, et les commissaires devaient des comptes a la Nation et a ses représentants(Convention, Comités de Salut Public et de Sûreté). On créa des grands programmes de réformes globales de la société, on l'unifie et on réprime les « factieux ». On prescrit la république « une et indivisible. »

Les peuples d'Europe etaient soumis aux même régimes avant 1789 et parfois même bien plus tyrannique et féodal. Les lettrés européens voyaient la Révolution et la « Grande Nation » comme les précurseurs d'un ordre nouveau. Mais les guerres et les occupations territoriales changèrent cette conception de la Révolution. Ils considèrent les Français comme des envahisseurs etrangers, ils créèrent en réaction leur patrie et leur nation: les peuples n'ont plus appelé aux rois mais à eux même pour renverser les occupants. L'Espagne sous Napoléon en est un exemple. La « libération patriotique » se jouait à la fois contre l'envahisseur et contre le régime considéré comme despotique. Durant tout le XIX eme siècles, les Espagnols, Italiens, Polonais etc... se battront contre les régimes monarchiques pour le bien de leur nation. La France en 1814-1815 considérait le retour des rois dans « les fourgons de l'étranger » comme une atteinte à la souveraineté nationale. C'est l'enjeu du XIX eme siècle jusqu'à notre époque: comment définir la Nation et la Patrie? Par rapport à qui ou à quoi?


Si cela peut vous interresser, je peux y incorporer une courte bibliographie.

vinz

Messages : 80
Points : 112
Date d'inscription : 15/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par Maczek le Lun 16 Jan - 15:16

Bonjour,

En ce qui concerne la religion, je pense qu'elle a peut être rassemblée mais aussi beaucoup divisée.
Prenons les guerres de religions ou protestants et catholiques (pourtant tous chrètiens), ont cherché à s'exterminer. De même lorsque les protestants sous Louis XIV doivent quitter la France beaucoup étaient des intellectuels, des ingénieurs, des hommes de qualités que nous avons perdus. Prenons ensuite la religion juive et l'affaire dreyfus sans parler des évenements des années noires.
Après je suis tout à fait d'accord la chrétienneté fait partie de l'Histoire de France au même titre des partis politiques. Et que moi même j'ai ma religion et mon penchant politique.


Ensuite, "les Français envahisseurs" il ne faut pas oublier, que ce ne sont pas les français qui ont attaqués en premier.


_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par vinz le Lun 16 Jan - 18:42

Ils n'ont peut-etre pas été menaçant les premier mais en tout cas c'est bien eux(la Convention sous l'inspiration des Brissotins) qui ont déclaré la guerre en premier...

vinz

Messages : 80
Points : 112
Date d'inscription : 15/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par Maczek le Lun 16 Jan - 20:11

C'est avant tout la fuite de Louis XVI et son arrestation qui a déclenché la mobilisation des armées autrichiennes à la frontière de la France.
De plus Valmy est bien la preuve que les français ont avant tout protégés et libérés la France des armées prussiennes.

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par vinz le Lun 16 Jan - 20:42

Maczek a écrit:C'est avant tout la fuite de Louis XVI et son arrestation qui a déclenché la mobilisation des armées autrichiennes à la frontière de la France.
De plus Valmy est bien la preuve que les français ont avant tout protégés et libérés la France des armées prussiennes.
C'est rapidement dit: Fuite à Varenne 20 juin 1791, déclaration de guerre à l'Autriche 20 avril 1792 et Valmy 20 septembre 1792...donc oui on peut mettre Valmy comme conséquence de la déclaration de guerre mais la fuite du roi, 1 an auparavant à certe pas aidé à conserver la paix mais dans une année, il se passe beaucoup de chose. Les historiens pensent que la déclaration de guerre est issu d'un conflit politique entre Brissotins et Jacobins. les premier voulant conserver le pouvoir et les postes ministériels et par conséquent doivent s'orienter plus à droite. Il ne faut pas oublier qu'aux origines les Jacobins avec Robespierre( discours "personne n'aime les missionnaires armés" du 25 janvier 1791) sont contre la guerre...

vinz

Messages : 80
Points : 112
Date d'inscription : 15/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par Maczek le Mar 17 Jan - 8:58

il ne faut pas oublier non plus de rappeler que louis XVI était soutenu par les autrichiens et les prussiens.
Et que les deux armées avaient bien dites qu'ils attaqueraient la France si Louis XVI et sa famille étaient en danger, chose qui ont fait.

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par vinz le Mar 17 Jan - 12:42

Le roi était-il en danger aprés son retour? A ma connaissance, non, puisque l'Assemblée législative monte l'affaire de l'enlèvement et lui donne d'avantage de pouvoir qu'il n'en avait avant sa fuite.

vinz

Messages : 80
Points : 112
Date d'inscription : 15/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par Maczek le Mar 17 Jan - 12:50

C'est justement cette l'assemblé qui décidera de le suspendre après la prise des Tuileries.
La prise des Tuileries, est justement la consèquence de ses relations avec l'Autriche et la Prusse.

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Nation, la Révolution et l'Europe.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum