Mémoires françaises

Qui a trahi Jean Moulin?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui a trahi Jean Moulin?

Message par Maczek le Mer 18 Jan - 16:49

Jean Moulin grande figure de la Résistance Française, héros, exemple pour la Nation et mort pour la France. Jean Moulin est décédé le 8 juillet 1943 lors de son transfert à Berlin suite à ses blessures de torture. Il fut arrêté le 21 juin 1943, à Caluire (Nord de Lyon) par la gestapo de Lyon. Trahison, vengeance, renseignement allemand, mais à quoi est du cette arrestation ou plutôt qui a pu le trahir ? Après 69 ans, la vérité sur cette arrestation n’est toujours pas connue mais la connaîtrons-nous un jour ? Retour sur un mystère de l’Histoire.

Avant tout un petit récapitulatif rapide sur Jean Moulin et son action entre 1940-1943 :

En 1940, Jean Moulin est préfet d’Eure et Loire. Il décide de s’engager dans l’armée mais compte tenu de sa fonction il sera vite renvoyé derrière son bureau à Chartres.
Son premier acte de résistance aura lieu le 17 juin 1940, lorsqu’il refuse de signer aux allemands un document accusant des tirailleurs des sénégalais de meurtre contre des civils français (plutôt morts à cause de bombardements allemands). Il refuse de signer ce torchon de mensonge qui de plus déshonorerait l’armée Française. Il sera arrêté de suite et amenait à la Kommandantur de la ville. Dans la soirée, on lui demande plusieurs fois de signer ce papier. Il refuse à chaque fois et à chaque fois, on le frappera, lui donnera des coups de crosse de fusil, on cognera sa tête sur un mur ou contre une table, le bourreau 1 (nom donné par Jean Moulin à l’officier allemand) fait cessé la torture lorsqu’il s’effondre ou on le conduit dans une cellule en lui précisant qu’il parlera demain et que de toute façon seule sa main doit rester en bonne état. Dans sa cellule, Jean Moulin verse quelques larmes et il sait qu’il ne pourra pas tenir. Sur le sol, des morceaux de verre sont éparpillés, il en prend un et se coupe la gorge avec.
Le lendemain on le retrouve baignant dans son sang. On l’amènera à l’hôpital et il en ressortira le lendemain. Jean Moulin sait que cela va recommencer, mais son bourreau se fait terriblement engueuler par son chef qui lui ordonne de ramener le préfet à son bureau dans les minutes qui viennent. Chose qui sera faite.
Jean Moulin prendra quelques jours de congés, pour ensuite reprendre son poste et mettre à tout prix le ravitaillement en place pour la population. Il se mettra également à porter sa célèbre écharpe pour cacher sa cicatrice au cou.
Le 16 novembre, il est révoqué par Vichy et décide de partir chez sa sœur ou il prend le nom de Mercier (nom de sa mère). Fin décembre il rencontre le colonel Manhés en zone Sud, ou il lui apprend qu’il souhaite faire un rapport sur la situation de la résistance en France pour ensuite rencontrer le général de Gaulle.
Fin octobre 1941, Jean Moulin est arrivé à Londres après être passé par l’Espagne. Jean Moulin rencontre le général de Gaulle et lui apprend que les hommes engagés dans la Résistance sont beaucoup plus nombreux qu’il ne pense et qu’ils sont tous prêt à sa battre loyalement.
Fin décembre 1941, Jean Moulin rencontre le Général avant de rentrer en France. Pour la dernière fois, ils mettent au point la mission de Jean Moulin c'est-à-dire d’unifier les réseaux de résistance d’abord en zone Sud puis en zone Nord. Jean Moulin doit également développer l’Armée Secrète et pour cela contacter le général Delestraint. De Gaulle lui signe un papier qui le nomme son « représentant ». Lors de la fin de l’entrevue, le lieutenant Courcel lui apprend qu’il va sauter en « blind », c’est à dira sans zone d’atterrissage ou des résistants doivent l’attendre. Jean Moulin refuse de repousser le départ et partira dans la nuit du 31 au 1 janvier. A cet instant, il se nomme Rex.
Après s’être sorti d’un étang, il va rencontrer le Général Delestraint le 4 janvier et les différents chefs des mouvements (Henri Frenay, Emmanuel d’Astier de la Vigerie, Jean Pierre Levy), malgré quelques réticences à l’égard des partis politiques tous jurent de servir la France Libre.
Le 21 février 1943, Jean Moulin est de retour à Londres et rencontre le Général de Gaulle qui lui apprend qu’il est temps de former le CNR et en même temps, il le donne compagnon de la Libération et le décore.



L’arrestation de Jean Moulin :
Le 9juin 1943 à Bourges, le Général Delestraint a rendez vous avec des résistants dont René Hardy qui n’est pas encore là. Les minutes s’écoulent, tout un coup, des coups de feu se font entendre, la gestapo fait irruption dans la pièce et arrête les résistants.
Le 20 juin à la gestapo de Lyon Klaus Barbie (surnommé le boucher de Lyon), programme l’arrestation de Jean Moulin.
Le 21 juin à Caluire dans le cabinet du médecin Dugoujon, Max (alias Jean Moulin) a rendez vous avec des résistants. René Hardy qui ne devait pas être là, s’y trouve, il donne comme raison qu’il doit parler à Max. Au même moment, la gestapo entre dans le cabinet et passe les menottes aux neuf résistants. On fait sortir tout le monde, Hardy en profite pour s’échapper sous les balles d’un soldat allemand.
Dans les jours qui suivent, Jean Moulin ne cessera d’être torturé par le boucher de Lyon et comme il ne parlera jamais, on décide de l’amener à Berlin mais il décédera pendant le trajet.

Mais, l’heure de la Libération approche en même temps que les règlements de comptes.
Pour que cela soit plus claire, j’ai fait un dialogue entre René Hardy et son juge, beaucoup de personnes sont présentes donc le docteur Dugoujon.

Juge: Monsieur Hardy, si vous êtes ici, c’est pour nous donner votre version des faits des événements du 21 juin 1943, l’arrestation de 8 résistants donc Jean Moulin.
Hardy: Je sais à quoi vous pensez Monsieur le juge. Mais je suis innocent.
Juge: Comment avez vous réussi à vous échappez?
Hardy: Un allemand m’a passé un cabriolet (menotte).
Juge: Les témoins affirment que vous aviez les mains libres.
Hardy: Ils se trompent. Après avoir sorti du cabinet, j‘ai assommé mon garde et je me suis à courir, j’ai reçu une balle dans le bras, puis j’ai sauté dans un fossé et les allemands qui me poursuivaient ne m’ont pas vu.
Docteur: Un enfant qui jouait un cache-cache, l’aurait trouvé, et comment un homme aurait pu s’échapper, placé entre deux allemands et en plus armés de mitrailleuse, et je vous rappelle qu’un seul allemand à tiré et seulement 3 balles, cala a même surpris beaucoup de monde, et les examens sur sa blessure montre que Hardy se serait tiré lui même une balle dans son bras.
Juge: Monsieur Hardy poursuivez.
Hardy: Après, je me suis réfugié chez Mme Damas, et le lendemain, la police et venu m’arrêter, on m'a remis à la gestapo et suite à ma blessure j’ai été placé dans un hôpital et je me suis échappé.
Juge: En escaladant un mur, un bras dans le plâtre?
Hardy: Oui. Je souhaite Monsieur le juge vous dire que je connaissais toutes les adresses et nom des résistants et seulement 9 résistants donc Jean Moulin ont étaient arrêtés si comme certain le dit, j’étais à la botte des allemands, je crois que tous les résistants du C.N.R auraient été arrêtés.
Juge: Votre femme a aussi été entendus, certain pensent que votre femme était la maîtresse de l’adjoint de Barbie et c’est grâce à ses relations que vous avez été relâché après à votre arrestation dans la nuit du 7 au 8 juin 1943. C’est peut être votre femme qui a dénoncé Jean Moulin? Mais au faite vous deviez rencontrer le Général Delestraint le 9 juin 1943 mais vous vous fait arrêter la veille?
Hardy: Oui
Juge: Comment expliquez-vous que le lendemain le général Delestraint se fasse arrêter?
Hardy: Je me suis également fait arrêté, on m’a peut être trahi?


Hardy eu droit à deux procès, innocentés deux fois pour manques de preuves comme sa femme.
La vérité tarde à arriver mais arrivera t-elle un jour ?


Sa sœur, Laure Moulin a écrit un livre sur son frère intitulé Jean Moulin, ou toute sa vie est racontée ainsi que l’ajout de document sur les actions du CNR, ou encore les rapports des officiers allemands sur la torture de Max.
Le cabinet de Caluire est devenu un lieu de mémoire visitable depuis peu je crois.
Quand j’étais petit je me suis toujours dit que je découvrirais la vérité et ce topic a relancé mes recherches.


Dernière édition par Maczek le Mer 18 Jan - 20:20, édité 1 fois

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui a trahi Jean Moulin?

Message par ben-1294 le Mer 18 Jan - 18:48

très intéressant ce sujet David, comme toi je me suis souvent possé la question... malheureusement, je suis un peu moins optimiste, je pense que le mystère restera entier. pour moi l'un des derniers hommes à le savoir était Barbie, mort il y a plus de vingt ans.
mais qui sait un jour peut-être...
avatar
ben-1294

Messages : 91
Points : 130
Date d'inscription : 07/12/2011
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui a trahi Jean Moulin?

Message par Maczek le Ven 20 Jan - 21:21

Trouvé en septembre 1944 dans les locaux du KdS de Marseille, le rapport Flora (rédigé le 19 juillet 1943 par Ernst Dunker), mentionne que Didot arrêté le 9 juin 1943 dans le Lyon-Paris a permis les arrestations de Caluire. Trouvé en octobre 1946, dans les archives des Affaires étrangères de Berlin, le second rapport Kaltenbrunner (police secrete nazie), daté du 29 juin 1943: Hardy retourné dès son arrestation du Lyon-Paris a livré le plan de sabotage SNCF et contribué à de nombreuses arrestations, pas seulement celles de Caluire.

Des "mémoires" de Barbie mettraient en cause les époux Aubrac.

Beaucoup de personne accussent son amante: Lydie Bastien.

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui a trahi Jean Moulin?

Message par vinz le Mar 24 Jan - 15:31

On pourrait faire le même jeu avec Manouchian!

vinz

Messages : 80
Points : 112
Date d'inscription : 15/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui a trahi Jean Moulin?

Message par Maczek le Mar 24 Jan - 19:20

Bonsoir,

je fais passer pour un inculte mais je ne connais rien de Manouchian (à part que c'est un communiste qui a été mis sur l'affiche rouge) et je ne vois donc pas le rapport avec Jean Moulin.
Merci de m'éclairer

Cordialement
David

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui a trahi Jean Moulin?

Message par vinz le Mar 24 Jan - 19:38

On va faire rapide: Missak Manouchian survit au génocide arménien et est recueillit par un orphelinat en Syrie . Il parvient ainsi en France. Il adhère en 1934 au PCF puis pendant la guerre, il entre dans les MOI (Main d'oeuvre immigré)avec les Aznavourian. Puis il est versé au FTP-MOI à Paris sous les ordres de Joseph Epstein.
Il est le chef d'un groupe composé de Marcel Rayman, Leo Kneler etc On leur doit la mort de Julius Ritter, responsable des STO en France. On ne sait pas très bien comment ils ont été dénoncé mais en tout cas un premier groupe de MOI-FTP furent capturé par les services secrets français.On pense que l'un de ces premiers résistants capturés dénonca les autres. Ainsi Manouchian et 68 autres furent capturé en novembre 1943 et on connait la suite.
Recemment Guediguian a fait un film Armé du Crime.
http://www.youtube.com/watch?v=z1nPqNLwfYM


Dernière édition par Cpt Airborne le Mar 24 Jan - 20:38, édité 2 fois (Raison : "guerr, e" remplacer part "guerre,")

vinz

Messages : 80
Points : 112
Date d'inscription : 15/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui a trahi Jean Moulin?

Message par regis02 le Mar 31 Jan - 19:58

c'est pas moi je le jure !!!
avatar
regis02

Messages : 64
Points : 114
Date d'inscription : 09/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui a trahi Jean Moulin?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum