Mémoires françaises

Les réformes religieuses au 16ième

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les réformes religieuses au 16ième

Message par Maczek le Ven 30 Déc - 11:06

Depuis le 11ième les catholiques sont majoritaires en Europe de l’Ouest. A la Renaissance des critiques envers le catholicisme apparaissent peu à peu.

Martin Luther (1483-1546)
Ainsi en 1517, Martin Luther, un moine allemand, se révolte contre les Indulgences mises en place par le pape Léon X (consiste à donner de l’argent pour avoir le pardon de Dieu). Ses paroles vont l’amener à être excommunié en 1520. Pour montrer son mépris de la décision du pape, il brule publiquement la bulle papale (qui lui demander de revenir sur ses paroles), acte qu’avait fait l’Eglise catholique par rapport à ses livres réformateur. En 1521, Luther qui décide de partir en Saxe chez un prince, traduit la Bible en allemand. Ainsi les croyants qui ne pouvaient pas lire le Latin peuvent enfin lire la Bible par eux même. De nombreux princes allemands deviendront protestants et montreront ainsi leur soutien à Luther. Ils en profitent pour confisquer les terres appartenant à l’Eglise catholique. Peu à peu la population allemande deviendra majoritairement protestante.
La doctrine de Luther :
-La pratique religieuse ne remplace pas la foi
- Seul la foi sauve l’âme (opposition avec les indulgences)
-Le culte doit être simple (dénonciation des sacrements nombreux chez les catholiques (baptême, eucharistie, mariage, pénitence, extrême onction, ordination et confirmation. Il ne reste chez les protestants que deux sacrements : baptême et eucharistie).
-La religion est fondée sur des rapports directs sans intermédiaire entre les croyants et Dieu. Avec la Bible dans sa langue maternelle, tout croyant peut avoir sa propre opinion.


Protestants brulant des Indulgences et Martin Luther arrache et jette dans le feu la bulle du pape)

Jean Calvin (1509-1564)
Jean Calvin est un adepte de la doctrine de Luther mais il y apporte quelques modifications. Pour lui il faut la foi pour gagner le salut de l’âme mais il faut également être un élu. Les calvinistes réduisent le culte à la prière, au prêche (sorte de sermon) et au chant dans des temples sans image, sans décoration ni de crucifix. Ainsi c’est une atmosphère austère et très stricte qui se dégagent chez les calvinistes. Ils sont souvent intolérants.
En 1534, a lieu l’affaire des placards (dans la nuit du 17 octobre, les calvinistes placardent à chaque maison une affiche qui accuse et insulte l’Eglise catholique. Les jours suivant, les protestants seront poursuivis. Jean Calvin décide donc de s’enfuir et de se réfugier en Suisse. Il continuera son combat en Suisse. En France, le pouvoir royal ne pourra pas empêcher la formation d'Eglise protestante.


A droite, Calvin et les siens qui montrent aux catholiques que la Bible pèse plus lourd que le prêtre et ses instruments

Henry VIII
En Angleterre, Henry VIII (règne de 1509 à 1547) va instaurer l’anglicanisme suite au refus du pape Clément VII de faire annuler son mariage avec Catherine d’Aragon. Le pape décide de l’excommunier. Le roi d’Angleterre décide alors de devenir « le seul chef suprême de l’Eglise d’Angleterre », ce qui est accepté par le Parlement. L’anglicanisme deviendra officiellement la religion de l’Angleterre avec le règne d’Elisabeth Ier (règne de1558 à 1603) suite à une tentative de Marie Tudor (règne de 1553 à 1558) à remettre en place le catholicisme.
L’anglicanisme est une sorte de compris entre le protestantisme et le catholicisme mais il se rapproche plus du protestantisme.

Le protestantisme va donc se répandre en Europe. Il ne s’emplantera pas en Espagne, en Italie ni au Portugal mais s’emplantera en Ecosse, dans le Sud Ouest et le Centre de la France, en Suisse, en Saxe, en Hollande.
En France cela mènera malheureusement aux guerres de religion opposant les catholiques Français aux protestants Français.

_________________
"Nous avons rien à demander à la France, excepté peut être que le jour de la liberté elle veuille bien nous ouvrir maternellemnt ses bras pour que nous y pleurions de joie et qu'au jour ou la mort sera venue nous saisir, elle nous envelisse doucement dans sa bonne et sainte terre. Rien ne nous importe excepté de la servir"
De Gaulle


Le patriotisme c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester celui des autres.
De Gaulle
avatar
Maczek

Messages : 336
Points : 483
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 23
Localisation : aisne dans la picardie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum